am62

Centre d'éducation à la Résistance et à la Citoyenneté

Aide Mémoire 62

La Médiathèque présente...

Aide-mémoire, n°62, octobre-décembre 2012

Par Michel Recloux

 

  • Michel Kichka, Deuxième génération : ce que je n’ai pas dit à mon père, Dargaud, 2012
  • Nury, Fabien, La mort de Staline. 2 : Funérailles, Dargaud, 2010-2012
  • Olivier Luminet (dir), Belgique-Belgïe : un État, deux mémoires collectives ?, Mardaga, 2011
  • Jacques-Philippe Leyens, Sommes-nous tous racistes ? Psychologie des racismes ordinaires, Mardaga, 2012
  • Zahra Ali, Féminismes islamiques, La Fabrique, 2012
  • Fanny Wille et Kris Deschouwer, À propos d’hommes et de pouvoir, Academic and Scientific Publishers, 2012
  • Serge Demoulin, Le carnaval des ombres, Lansman, coll. « Théâtre à vif », 2012
  • Fabrice Midal, Auschwitz, l’impossible regard, Seuil, 2012
  • Ian Kershaw, La Fin : Allemagne 1944-1945, Seuil, 2012
  • Fabrice d’Almeida, Ressources inhumaines, Fayard, 2011
  • Sergio Salma, Marcinelle 1956, Casterman, coll. « Écritures », 2012
  • Éric Hazan, Une histoire de la Révolution française, La Fabrique, 2012
  • Alexandre Dézé, Le Front national : à la conquête du pouvoir ?, Armand Colin, coll. « Éléments de réponse », 2012.
  • Franck, Vautrin, Veber, Les aventures de Boro, reporter photographe : 3 : le temps des cerises, Casterman, 2012

 

Lire la suite : La Médiathèque présente...

Sniper de Nicolaï Lilin

Par Jean-Paul Bonjean

sniper nicolaï lilinAlors que les sirènes de la société de consommation occidentale chantent de plus belle, l'effondrement des blocs de l'Est les rende particulièrement sensibles à ces voix enchanteresses mais traîtresses. Avec d'autres mots, c'est l'analyse qu'en fait le capitaine Nossov, homme de guerre rude. C'est l'effet « bordel », dit-il : pendant que la guerre fait rage en Tchétchénie, on évite que l'attention ne se porte sur la corruption des membres du Gouvernement russe.

Lire la suite : Sniper de Nicolaï Lilin

Aspects du national-socialisme, vus d'Allemagne

Par Jean-Louis Rouhart



APuZSous le titre «Nationalsozialismus», le supplément gratuit du 6 août 2012 à l'hebdomadaire Das Parlament (APuZ. Aus Politik und Zeitgeschichte, 32-34/2012), édité par la Centrale Fédérale Allemande pour la Formation Politique (Bundeszentrale für Politische Bildung,http://www.bpb.de/shop/zeitschriften/apuz/), propose à nouveau une série d'articles intéressants consacrés au national-socialisme.

Epinglons le récit émouvant du critique littéraire Marcel Reich-Ranicki, réquisitionné le 22 juillet 1942 en tant que traducteur-interprète à Varsovie pour traduire en polonais les ordres allemands donnés au Conseil des Juifs présidé par Adam Czerniaków, ordres visant à faire évacuer, à des fins d'extermination, les Juifs du ghetto (pp. 3-6).

Lire la suite : Aspects du national-socialisme, vus d'Allemagne

Le désenchantement de la politique

Les Européens découvrent très tard à quel point l'argent de leurs impôts ne suffit pas, ne suffit plus à financer leur mode vie ! Et avec la crise de la dette, l'idée de chiffrer systématiquement les programmes politiques et les politiques publiques a fait son apparition.

Les débats pré-électoraux sont réduits à des oppositions de modèles mathématiques dont la crédibilité apparaît plus importante que la substance des politiques proposées. L'homme politique qu'il faut soutenir est désormais le bon père de famille qui sait gérer les comptes sans endetter le ménage. Il aura la particularité de ne jamais rien proposer sans expliquer où il compte lever les moyens de son action.

Lire la suite : Le désenchantement de la politique

Inventivité démocratique vs logique de consentement

Il y a un peu plus d’un an, après le déferlement des Indignés en Espagne et en Grèce, le mouvement Occupy Wall Street décidait, le 17 septembre 2011, d’occuper le Zucotti Park à New York. Retour sur une expérience d’une haute inventivité démocratique. 

Tout d’abord, il est intéressant de souligner que le lieu choisi par Occupy Wall Street pour son implantation et la date de lancement du mouvement n’ont pas été choisis par hasard. La date est en effet tout sauf anodine : « c'est la Journée de la Constitution et de la citoyenneté, qui commémore l'adoption de ce texte fondateur en 1787 et rend hommage aux immigrés récemment naturalisés »[1]. Et, en 1776 déjà, les artisans de la révolution américaine parlaient des « Many » et des « Few » (comme le mouvement Occupy Wall Street qui est connu par son slogan « We are the 99% ») : ils voulaient une démocratie qui parle au nom de tous, pas seulement de quelques riches et puissants. Le choix du lieu est, pour sa part, empreint d’une douce ironie subversive : le fameux Liberty Square, un espace public dans une enceinte privée sis dans le Zucotti Park, a été construit en contrepartie de l’autorisation accordée par la municipalité de bâtir juste à côté de lui un gratte-ciel d’une hauteur qui dépassait les limites légales ; c’est un peu comme si le vol de la lumière allait ultérieurement donner lieu à l’expansion des Lumières.

Lire la suite : Inventivité démocratique vs logique de consentement

Démocratie et citoyenneté : Entretien avec Min Reuchamps

Face au blocage politique et institutionnel où se trouvait la Belgique suite aux élections législatives de 2010, un groupe d’intellectuels et de citoyens néerlandophones et francophones décidèrent, il y a un an, de lancer le G1000, soit un forum citoyen dont l’ambition est de revitaliser la vie démocratique de notre pays. À quelques semaines de la remise, en novembre, des conclusions de ses travaux, retour sur une initiative citoyenne hors du commun.

Entretien avec Min Reuchamps (Docteur en sciences politiques et sociales, ULg – porte-parole francophone de l’initiative G1000)

Lire la suite : Démocratie et citoyenneté : Entretien avec Min Reuchamps

1973 : un autre 11 Septembre américain

Le matin du 11 septembre 1973, le président chilien démocratiquement élu, Salvador Allende, est renversé par un coup d’État militaire dirigé par le général Augusto Pinochet, commandant en chef des armées qu’Allende avait élevé à ce poste quelques mois plus tôt. Cette journée fatidique se soldera par le suicide du président et la prise de pouvoir du général félon ; elle marquera surtout le basculement de la démocratie chilienne dans une dictature militaire de fer qui durera dix-sept longues années.

4 septembre 1970 : une soirée euphorique

Trois années et une semaine plus tôt, Salvador Allende, candidat d’une gauche unie sous la bannière de l’Unité populaire, est élu président de la République du Chili avec un score de 36,6% des suffrages.

Lire la suite : 1973 : un autre 11 Septembre américain

Un « 11 septembre » éternel

Un « 11 septembre » éternel (Réalité brute)

Une date, des commémorations, des mémoires.

Il existe des dates où les mémoires collective et individuelle se confrontent, dates qui ont marqué notre histoire et dont les plaies sont encore visibles actuellement. Le coup d’État militaire du 11 septembre 1973 est une de celles-là, date charnière pour la société chilienne, latino-américaine et mondiale, qui aura instauré un trauma national encore perceptible de nos jours.

Elle est commémorée dans le but de combattre l´oubli et s’associe à l´action sociale de « se souvenir ». Plus qu’un évènement historique précis, c'est-à-dire l’instauration de la dictature militaire et la mort de Salvador Allende, cette date est un rappel permanent d´une rupture brutale de l’état de droit et surtout la fin d’une certaine conception de la société. Chaque année, elle permet de se rappeler cette vision sociopolitique, partagée par une grande partie du pays, mais aussi d’appuyer l’exigence de « Vérité et Justice » pour les atteintes aux droits de l’homme durant la dictature.

La commémoration est le moment où les mémoires individuelles se regroupent pour former un discours public et présenter sa propre version du vécu. C’est un espace de légitimation social par son institutionnalisation et sa répétition. Ne pas commémorer cette date ferait disparaitre sa signification, d’où la nécessité psychologique et politique des participants de continuer la lutte permanente contre l’amnésie historique.

Lire la suite : Un « 11 septembre » éternel

CONLON NANCARROW ET SES ETUDES

Conlon-Nancarrow

 

En cet automne 2012, on pourrait célébrer le centenaire d’une personnalité musicale hors du commun, celui du compositeur mexicain, d’origine américaine, Conlon Nancarrow. On ne le fera sans doute pas. Il fut absent des dictionnaires musicaux jusqu’il y a une vingtaine d’années, et même aujourd’hui, beaucoup le considèrent encore comme une curiosité sympathique mais à l’importance réduite. À défaut d’en célébrer le centenaire, quelques paragraphes sur ce « maverick » ne semblent pas superflus.

Lire la suite : CONLON NANCARROW ET SES ETUDES

« Mots » Dette

 

Même si depuis peu, un zéphyr prometteur souffle sur les 17 États-nations de la zone euro de l'Union, après la décision de la Banque centrale européenne de mettre en œuvre un mécanisme de stabilité susceptible de soutenir financièrement les pays en difficulté, les médias en cette année 2012 ont quasi night and day été envahis – en plus des diktats des mystérieuses « agences de notation » – du terme récurrent de... « dette ». Ah! qu'elle était devenue assommante cette antienne de la religion de l'argent dans laquelle est engluée notre époque dite postmoderne, revenue de tout sauf des exigences impérieuses de l'homo economicus.

Lire la suite : « Mots » Dette

Sous-catégories

Consultez toutes nos archives

am vign tous articles

Recherche

Rejoignez-nous !

Soutenez nos actions

Soutenez les Territoires de la Mémoire en effectuant un don via Paypal

Plan d'accès

Contactez-nous

  • Territoires de la Mémoire asbl
  • Siège social
    Boulevard de la Sauvenière, 33-35
    4000 Liège
    accueil@territoires-memoire.be
    Téléphone : 04 232 70 60
    Fax : 04 232 70 65
  • N° d'entreprise
    453099470
453099470