Les derniers numéros

Centre d'éducation à la Résistance et à la Citoyenneté

Aide-mémoire 84

Nouvelle attaque de l’UDC contre l’islam

Par Sébastien Chazaud

 

ChazaudEn Suisse, les initiatives populaires sont un excellent moyen de porter un sujet donné dans le débat public. Il s’agit, concrètement et dans les grandes lignes, d’une modification de la constitution pouvant être demandée par tout citoyen suisse. Il convient de récolter 100.000 signatures en 18 mois pour que le texte soit soumis au vote des citoyens. C’est via ce processus qu’avait eu lieu, le 29 novembre 2009, la votation suite à laquelle la construction de minarets avait été interdite en Suisse.

Le 11 octobre 2017 a abouti l’initiative populaire fédérale « Oui à l’interdiction de se dissimuler le visage ». Il s’agit d’une nouvelle attaque de l’Union démocratique du centre (UDC) contre l’islam. Nous allons nous efforcer de démontrer cette affirmation.

 

Que dit le texte ?

  1. Nul ne peut se dissimuler le visage dans l’espace public, ni dans les lieux accessibles au public ou dans lesquels sont fournies des prestations ordinairement accessibles par tout un chacun ; l’interdiction n’est pas applicable dans les lieux de culte.
  2. Nul ne peut contraindre une personne de se dissimuler le visage en raison de son sexe.
  3. La loi prévoit des exceptions. Celles-ci ne peuvent être justifiées que par des raisons de santé ou de sécurité, par des raisons climatiques ou par des coutumes locales.[1]

Lire la suite : Nouvelle attaque de l’UDC contre l’islam

Sous le soleil d'Azoulay

Par Raphaël Schraepen

AzoulayLes musiciens, compositeurs ou interprètes, qui travaillent régulièrement, parfois sans relâche, pour faire découvrir les artistes bannis ou assassinés par le système nazi ont un nouveau compagnon de route. James Conlon, Lothar Zagrosek, Amaury du Closel, Francesco Lotoro ou Ute Lemper sont rejoints par le français Hélios Azoulay.

Tout comme la plupart de ses prédécesseurs, c'est progressivement, et presque incidemment, qu'Azoulay, a découvert la richesse et l'importance de ces musiques. Compositeur, clarinettiste, pianiste, arrangeur, écrivain, il a publié en collaboration avec Pierre-Emmanuel Dauzat L'enfer aussi a son orchestre, sous-titré La musique dans les camps[1]. Il a collaboré également à une large part du n°124 de la revue Témoigner – Entre Histoire et Mémoire[2].

Le style d'Azoulay nous agrippe immédiatement au col. Non, il ne fera pas œuvre d'historien – d'autres s'en sont très bien chargés. Il ne jouera pas non plus au critique musical. Et, non, il ne sera pas impartial : Azoulay écrit comme un artiste libre sur des artistes restés libres, même si le système nazi a emprisonné leurs corps. Ces deux ouvrages sont chacun accompagnés d'un CD, généreux en minutage et en découvertes, sous la direction de l'artiste : ... même à Auschwitz pour le premier (même si tous les compositeurs concernés n'ont pas été à Auschwitz même), Sauvée des cendres pour le second. Nous allons, nous aussi, tenter de redonner vie à ces artistes. Le numéro 1 ou 2 qui suit chaque nom correspond au CD (parfois les deux) qui inclut leurs compositions.

Lire la suite : Sous le soleil d'Azoulay

Quelques recensions supplémentaires d’ouvrages de la BGO…

Par Julie Ricard

 

AM84 p.3 AnneFrankGraphiqueAri Folman, David Polonsky, Anne Franck, Le journal d’Anne Franck, Calmann-Lévy, 2017

Ari Folman et David Polonsky (scénariste et illustrateur de Valse avec Bachir) ont réussi le pari d’une nouvelle adaptation graphique du célèbre Journal d’Anne Franck. Ce travail, initié à la demande du Fonds Anne Franck, reste à la fois très fidèle au texte et témoignage original tout en lui redonnant une puissante résonnance à la fois intime et actuelle. Un ouvrage accessible au jeune (et moins) jeune public pour redécouvrir, avec force et poésie, cette histoire écho de millions d’autres vies.  

Lire la suite : Quelques recensions supplémentaires d’ouvrages de la BGO…

La Bibliothèque George Orwell présente...

Par Justine Frigo et Jérôme Delnooz, bibliothécaires

 

antisionisme antisémitismeDominique Vidal, Antisionisme = Antisémitisme ? : réponse à Emmanuel Macron, Libertalia, 2018, 8,00€

Pendant la commémoration du 75e anniversaire de la rafle du Vel’ d’hiv, Emmanuel Macron termine son discours sur cette phrase, tout en regardant Benyamin Netanyahou : « Nous ne céderons rien à l’antisionisme, car il est la forme réinventée de l’antisémitisme. » Il commet alors une double erreur, historique et politique. Dans ce livre, l’auteur tente de distinguer ces deux termes : pour lui, l’antisionisme est une opinion qui critique l’idéologie selon laquelle les Juifs devraient être rassemblés dans un État qui leur soit propre, tandis que l’antisémitisme est une forme de racisme anti-juifs. En retraçant l’histoire du sionisme et de l’antisémitisme, Vidal expose ses arguments et donne des éléments d’information permettant à chacun de se faire son opinion.

 

dis cest quoi le populismeHenri Deleersnijder, Dis, c’est quoi le populisme ?, Renaissance du Livre, 2017, 11,90€

Conçu comme un dialogue entre un père et son fils, l’auteur tente d’expliquer les tenants et les aboutissants du populisme, un sujet complexe. Cette idéologie radicale, présente à droite comme à gauche, se dit être la « volonté du peuple » alors qu’il n’en est rien. Pourvu d’un nom trompeur (du latin populus = peuple), cette idéologie se base sur le rejet des élites et des institutions politiques. Pour l’auteur, en utilisant des mécanismes classiques et antidémocratiques (tels que le nationalisme, le racisme ou encore des politiques sécuritaires exacerbées), le populisme qu’il décrit est prêt à troquer la démocratie contre un état autoritaire pour asseoir ses idées et accéder au pouvoir. Cet ouvrage livre une réflexion pour « décrypter ce phénomène qui pourrait à terme se révéler liberticide ».

Lire la suite : La Bibliothèque George Orwell présente...

La disparition de Josef Mengele

Par Jean-Paul Bonjean

« C’est pas parce qu’un homme aime ses enfants qu’il devrait avoir le droit de tuer n’importe qui » (Hubert Selby Jr.)

AM84 p.10 Bonjean GuezLe Docteur Mengele figure parmi les personnages les plus atroces de l’histoire du nazisme. Son exploitation des corps juifs à fin d’expérimentations cristallise la détestation populaire pour ce qu’elle comprend de cynisme, de cruauté voire de folie furieuse.

L’histoire qui nous est livrée ici est un récit biographique que l’auteur modélise sur un ton assez factuel. Et comme souvent, dans les affaires humaines, les choses sont plus complexes qu’il n’y paraît. Au monstre absolu se substitue au fil de la lecture une figure contrastée, certes pas sympathique mais faite de réflexes humains combinant des ambitions professionnelles, une vie de famille, des amours et une bonne éducation.

Le bouquin évoque plus particulièrement la période qui a suivi la guerre et durant laquelle le « docteur d’Auschwitz » fuit l’Allemagne. Dans un premier temps, il se réfugie en Argentine avec la bienveillance du régime péroniste. Selon la fluctuation des intérêts internationaux du Mossad, de la RFA et d’autres organismes, s’organise le road trip infâme de celui qui ne connaîtra plus la paix que dans une mort qui traîne en longueur.

Lire la suite : La disparition de Josef Mengele

Consultez toutes nos archives

am vign tous articles

Recherche

Rejoignez-nous !

En savoir plus...

Soutenez la Mémoire !

Devenezmembre

Faites leur don de vos valeurs !

Faitesdondevosvaleurs copy

Brochure "Editions"

brochure editions 2015

Soutenez nos actions

Soutenez les Territoires de la Mémoire en effectuant un don via Paypal

Plan d'accès

Contactez-nous

  • Territoires de la Mémoire asbl
  • Siège social
    Boulevard de la Sauvenière, 33-35
    4000 Liège
    accueil@territoires-memoire.be
    Téléphone : 04 232 70 60
    Fax : 04 232 70 65
  • N° d'entreprise
    453099470
453099470