Les derniers numéros

Centre d'éducation à la Résistance et à la Citoyenneté

Aide Mémoire 63

Éditorial : Président et lobbyiste

Jérôme Jamin

 

La démocratie peut être définie comme un processus qui institue des normes, des règles et des lois et qui à ce titre fait émerger de « l'institué », mais elle est aussi et surtout un processus de production, la démocratie renvoie alors à « l'instituant », à sa capacité à instituer. Tant que ces deux dimensions coexistent, il existe une véritable dynamique. Si l'instituant domine démesurément la vie sociale et politique, l'instabilité, le changement et la relativité des normes finissent par créer de l'angoisse et de l'incertitude, et si au contraire l'institué domine au détriment de l'instituant, c'est alors le sentiment d'une société sclérosée, fermée sur elle-même qui provoque à son tour de l'angoisse, ou plutôt de l'ennui !

Lire la suite : Éditorial : Président et lobbyiste

Les ONG américaines pour la démocratie

Par Adrien Lespagnard

 
Au cours des dernières années, plusieurs « révoltes » ont éclaté un peu partout dans le monde… Si elles ont toutes des caractéristiques propres, la plupart d’entre elles ont néanmoins un point commun : la présence pendant les évènements, mais aussi en amont, de plusieurs Organisations non gouvernementales (ONG) américaines dont le but est de promouvoir la démocratie. Bien que celles-ci ne cachent rien de leurs activités, elles restent toutefois fort peu connues ! Nous allons dès lors présenter ici quelles sont ces ONG ainsi que leur méthode d’action.

Lire la suite : Les ONG américaines pour la démocratie

Les milices : une recrudescence inquiétante aux États-Unis

Par Benoît Ronsmans

Depuis le 6 novembre dernier, Barack Obama est de retour à la Maison Blanche pour un second mandat. Une tâche considérable l’attend, avec un agenda à respecter tant que faire se peut. Mais l’opposition demeure, et pas forcément au sein de la classe politique. Les opposants demeurent nombreux, y compris dans les rues et les campagnes, et certains s’expriment parfois de façon très radicale. Dans cette catégorie d’opposants radicaux se trouvent notamment les milices. Après une période d’accalmie, suite à l’attentat perpétré par Thimoty McVeigh le 19 avril 1995 à Oklahoma City, attentat qui fit 168 tués, celles-ci ont recommencé à croître au cours des dernières années. Une croissance qui risque fort de ne pas s’arrêter.

Lire la suite : Les milices : une recrudescence inquiétante aux États-Unis

Démocratie et laïcité

Entretien avec Anne Morelli
Directrice du Centre interdisciplinaire d’étude des religions et de la laïcité (CIERL) de l’ULB

À l'heure où le monde arabo-musulman reste secoué par ce qui continue à être nommé le « printemps arabe », d'aucuns s'inquiètent d'une possible montée en puissance d'un islamisme radical à la faveur des premières élections libres dans les pays récemment libérés du joug de leur dictateur. Quelle place pour la laïcité au sein des régimes politique à venir ?

Lire la suite : Démocratie et laïcité

Retour sur la Boston Tea Party (Mémoire brute)

Par Julien Paulus

AM63_memoire_brute_Tea_Party_BostonLe Tea Party est un mouvement politico-contestataire étatsunien qui fait parler de lui depuis plusieurs années maintenant par son opposition à un gouvernement fédéral jugé lointain et coupé des « vraies » préoccupations du peuple américain. Devenu un acteur important de l’échiquier politique à Washington, il nous paraît utile de revenir brièvement sur l’évènement bien connu de l’histoire américaine auquel ce mouvement a emprunté le nom : la Boston Tea Party.

L’évènement remonte à 1773, à l’époque où les futurs États-Unis ne sont encore que les treize colonies américaines de la couronne britannique, soumises à l’impôt de sa métropole. Cette soumission à l’impôt, entérinée par le Stamp Act de 1765, était d’autant plus mal perçue que les citoyens des colonies américaines n’étaient pas représentés au parlement de Westminster. Le thé, produit sans doute le plus taxé à cette époque, devint le symbole de la discorde grandissante entre les sujets américains et le gouvernement britannique. Et lorsque ce dernier autorisa la Compagnie anglaise des Indes orientales à être exemptée de taxes pour la vente de son thé en Amérique (Tea Act de 1773), au détriment des négociants locaux (parmi lesquels nombre de contrebandiers), la colère des Américains explose et un appel au boycott du thé de la Compagnie est lancé.

Le 16 décembre 1773, entre trente et cent-trente Bostoniens, selon les sources, certains déguisés en Amérindiens de la tribu des Mohawks[1], montent à bord de trois navires et, en trois heures, déversent à la mer le contenu de 342 caisses de thé. Cet évènement, certes symbolique, est considéré aux États-Unis comme fondateur de la Révolution américaine et précurseur de la Guerre d’Indépendance qui suivit.

La récupération de cet évènement par un mouvement clamant haut et fort sa volonté de retour aux valeurs, selon lui, fondamentales de l’Amérique est donc loin d’être innocente.



[1] Détail dans lequel nombre d’historiens voient le choix clairement revendiqué d’appartenance au sol américain posé par opposition à l’appartenance à la couronne de Grande-Bretagne.

Consultez toutes nos archives

am vign tous articles

Recherche

Rejoignez-nous !

En savoir plus...

Soutenez la Mémoire !

Devenezmembre

Faites leur don de vos valeurs !

Faitesdondevosvaleurs copy

Brochure "Editions"

brochure editions 2015

Soutenez nos actions

Soutenez les Territoires de la Mémoire en effectuant un don via Paypal

Plan d'accès

Contactez-nous

  • Territoires de la Mémoire asbl
  • Siège social
    Boulevard de la Sauvenière, 33-35
    4000 Liège
    accueil@territoires-memoire.be
    Téléphone : 04 232 70 60
    Fax : 04 232 70 65
  • N° d'entreprise
    453099470
453099470